23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....

Publié le par leschabs

Au printemps les jours rallongeaient, le soleil se hissait de plus en plus  haut depuis l’horizon pourtant bien limité par nos montagnes …
Cet automne, nous suivons la courbe, de jour en jour plus aplatie, d’un astre  qui ne nous réchauffe plus ! Mais alors plus du tout ! Et en plus il joue à saute-montagne alors qu’il se lève près de la Belle Plinier et du Rocher de la Dame ! Un coup j’me lève, un coup j’me r’cache !!!
Au printemps nous avions l’espoir, oui l’Espoir d’un confinement si efficace qu’il nous délivrerait dé-fi-ni-ti-ve-ment de ce virus tueur …
Maintenant nous ne sommes plus sûrs de rien : faudra t’il vivre avec dorénavant ???? Ce second confinement est-il vraiment efficace ??? Où exactement se cache la menace ??? serons nous condamnés à faire du surplace ???
Au printemps les fleurs s’épanouissaient d’un jour à l’autre, d’une échappée à l’autre, d’une virée ou d’une flânerie à une autre …
Aujourd’hui, après quelques journées colorées par un automne rayonnant, tout est brun, marron, gris, terne, presque sale ! !
Au printemps nous sortions tous les soirs à vingt heures pour applaudir le personnel hospitalier,
Désormais, il fait nuit et du coup, c’est chacun chez soi, au coin du feu et devant des infos toutes aussi affligeantes les unes que les autres !
En fait,
C’est comme si, le premier jour de ce second confinement, avait sonné le glas des belles et chatoyantes  couleurs d’une nature dont nous nous délectons goulument,
C’est comme si ce second confinement avait anéanti tous les rêves caressés le long d’un été presque normal, je dis bien « presque »,
C’est comme si nous avions finalement mérité la punition que ce satané virus nous inflige,
Comme si nous devions, à jamais, vivre en vase clos, seuls, sans famille, sans amis, sans voisins, sans rêves d’évasion …
Raser les murs, parler à masque couverts, s’habiller de couleurs sombres, passer inaperçus, faire profil bas. Souvenez-vous, au printemps nous avions le souffle court dès le seuil de la maison passé. N’avez-vous pas retrouvé cet état d’angoisse ? Et si, par un heureux hasard, nous croisons quelqu’un, de quoi parlons-nous ? Vous ne voyez pas ? Cherchez bien !

23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....
23 novembre 2020 - D'UN CONFINEMENT A L'AUTRE ....

Commenter cet article